Communauté de Communes de Commentry / Néris-les-Bains
 
Vie économique


  • Zones d'activités
    - ZAC de la Brande
    - ZAC de Magnier
    - La croix de Fragne
    - Hôtel d'entreprises
  • Activités industrielles
  • Commerce et artisanat
    - Union des commerçants et artisans
    - Annuaire des commerçants et artisans
    - Les marchés
  • Agriculture
  • Accueil des nouvelles populations

    Verneix Bizeneuille Deneuille-les-Mînes Saint-Angel Chamblet Néris-les-Bains Malicorne Commentry Durdat-Larequille La Celle Colombier Hyds
     
     
    Mois précédent Octobre 2017 Mois suivant
    D L M M J V S
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031    
     

     

    Préambule

    Le territoire intercommunal d’une superficie totale 28 448 Ha dispose de : - 20 606 Ha de surface agricole utile (72,4 % du territoire communautaire, et 4 % de la SAU départementale)
    - 2 288 Ha de surface boisée (1,48 % de la surface boisée départementale).
    Au 1/1/2000, la communauté de communes de Commentry / Néris-les-Bains comptait 284 exploitations agricoles (3,8 % des exploitations départementales), employant 332 chefs d’exploitations (ou coexploitants), et 450 actifs (équivalents à des emplois à temps plein).
    Télécharger ici le tableau des exploitations agricoles



    Le secteur agricole du territoire poursuit sa forte restructuration, caractérisée par une diminution générale du nombre d’exploitations (chute de 34 % en 12 ans), et un agrandissement record des exploitations. Avec une SAU moyenne de 72 Ha, le territoire se situe légèrement au dessus de la moyenne départementale (68 Ha), soit près du double par rapport à 1988.
    Le système dominant de la zone (comme pour le département dans sa totalité) est l’élevage des herbivores, essentiellement orienté bovins allaitants charolais, et ovins.
    La surface toujours en herbe (8833 hectares) représente 43% de la SAU. Une partie significative des terres labourables est destinée aux cultures fourragères (environ 20% de la SAU).
    Les productions végétales arrivent ensuite (principalement blé et maïs grain).


    Le département a enregistré entre les deux recensements un fort déclin du cheptel ovin. A l’inverse, la croissance de la production de la viande bovine enregistrée au niveau départemental (le système a progressé de 4 points en passant de 32 à 36 % entre les deux recensements) risque d’amplifier les conséquences de la crise actuelle du marché bovin pour le territoire.

    Le secteur agricole de la communauté de commune occupe une place modeste en terme d’emplois (6,5 % de la population active et 11,5 % des emplois du territoire), mais très significative en terme d’occupation et de valorisation du territoire, compte tenu de la nature fortement consommatrice d’espace de ses activités.



    Publications à télécharger  |  Nous contacter  |  Marchés publics  |  Paiement en ligne  |  Mentions légales | Plan interactif